Douleur abdominale : quelle en est la cause ? Symptômes et remèdes

Qu’est-ce que c’est

Les douleurs abdominales, ressenties dans la zone située entre le bassin et le début des côtes , ne sont pas faciles à définir.
Elle peut être de différentes natures : plus ou moins intense, continue ou intermittente, localisée ou mobile, avec ou sans spasmes, centrale ou latérale. Elle peut concerner le côté droit , le côté gauche , elle peut être diffuse , perçue uniquement en position allongée , ou seulement à certains moments de la journée comme le réveil , ou après des efforts comme la défécation.

Les douleurs abdominales sont souvent accompagnées d’ autres symptômes tels que des nausées, des vomissements, des grondements, des flatulences et des éructations, des maux de doset les jambes.
En effet, dans le ventre se trouvent non seulement les organes (estomac, intestins, foie, vésicule biliaire, rate, pancréas, reins, vessie et système génito-urinaire) mais aussi des muscles, des os, des nerfs.

La douleur abdominale qui survient lors de la toux , peut-être après une activité physique intense, est différente de la douleur continue dans le bas-ventre ou sur le côté. 
Si la douleur persiste , est très intense ou réapparaît, il est important de contacter le médecin pour comprendre, grâce à la visite et éventuellement à l’aide d’examens spécifiques ( radiographie , scanner, ou résonance), d’où elle vient, comment soulagez-le et traitez ce dont il est généré.

Causes des douleurs abdominales

A la base des douleurs abdominales, il peut y avoir de nombreuses causes, selon la localisation, qui peuvent dériver de traumatismes ou de pathologies .
S’agissant d’un vague symptôme à définir, la seule solution est, surtout si la douleur persiste longtemps devenant de plus en plus intense, d’aller chez le médecin pour des tests spécifiques. 

La douleur abdominale peut être divisée en aiguë (si elle survient soudainement) et chronique(s’il est présent depuis au moins 6 mois de manière plus ou moins continue). Le trouble peut être causé par un problème dans l’un des organes ou des structures de l’abdomen, ou il peut également naître dans une autre partie du corps et se refléter ensuite dans le ventre. On parle de douleur référée lorsque l’origine est en un point différent de celui où elle se produit. Le phénomène est dû au fait que le symptôme est médié par le même nerf qui traverse à la fois le point où se situe le problème et celui où la douleur survient.

Un exemple typique est l’apparition de douleurs dans l’abdomen lors de la toux . Cette complication fréquente de la toux comprend, outre le symptôme douloureux du ventre, celui de la poitrine, l’incontinence urinaireet l’épuisement. Une toux violente, même chez les personnes en bonne santé, peut fatiguer les muscles abdominaux et les rendre douloureux lorsqu’ils doivent se contracter pour tousser.
Un symptôme abdominal, même très handicapant, peut être dû à des affections anodines, ou à des situations pouvant nuire à la qualité de vie de la personne qui en souffre, mais sans l’exposer à des risques graves.

Intense, localisée, de colique : comment classer la douleur ?

Le problème avec la douleur est qu’il n’est pas toujours facile de dire exactement au médecin ce que nous ressentons et où nous le ressentons, surtout dans le cas des enfants .

Commençons par le siège : on peut ressentir des douleurs dans le haut du ventre, du côté gauche, du côté droit , sous les côtes, en bas avec atteinte de la jambe, des douleurs abdominales accompagnées de gonflement, des douleurs dans le bas ventre, etc. Il n’est pas facile de comprendre par soi-même quel organe nous fait mal, mais selon la localisation précise que nous signalons, le médecin peut comprendre s’il y a lieu de s’inquiéter ou non, et s’il invite le patient à une visite il effectuera une palpation ciblée pour écarter des hypothèses sérieuses, proposer un remède ou des tests pour recommander des diagnostics plus approfondis.

Voir aussi :  Mammographies : la clé du diagnostic précoce et de la survie

Il est non seulement important de comprendre d’où vient la douleur, mais de quel type de douleur il s’agit . 

  • Douleur de colique . C’est une douleur très intense mais avec un schéma ondulatoire : elle apparaît et disparaît rapidement. Un exemple courant est la colique rénale ou biliaire (vésicule biliaire);
  • Douleur bien localisée . Elle est ressentie à un endroit précis de l’abdomen et est souvent reliée à l’organe sous-jacent;
  • Douleur « poignardante » , telle qu’une aiguille ou un aiguillon. Elle est caractéristique de multiples affections elle peut être le symptôme d’un ulcère gastrique ou duodénal perforé, d’une pancréatite, d’une cholécystite aiguë ( calculs hépatiques ) et de calculs urétéraux ( calculs rénaux ), mais aussi d’une urgence médicale comme un anévrisme abdominal ;
  • Brûlant . C’est une douleur typique de l’ulcère peptique ou du reflux gastro-oesophagien(RGO), elle est ressentie dans la région épigastrique (sous le sternum) et peut survenir à des moments particuliers de la journée.
  • Douleur somatique . Elle se caractérise par une douleur forte et perçue dans la paroi abdominale ; s’aiguise généralement en toussant ou en faisant des mouvements;
  • Douleur sourde diffuse . Elle est généralement perçue dans le bas-ventre, entre l’estomac et les intestins et est caractéristique d’un excès de gaz intestinaux ou d’une gastro- entérite et d’une indigestion.
    La douleur se développe généralement lentement dans la région du nombril (périombilicale), épigastrique ou hypogastrique (sous le sternum);
  • Crampes douloureuses . Les crampes sont des douleurs qui ne sont pas trop intenses et disparaissent après l’expulsion de gaz ou des épisodes de diarrhée, qui provoquent un étirement ou une distension du mésentère ou du péritoine, des membranes qui enveloppent les organes abdominaux, est un symptôme typique du syndrome du côlon irritable , mais peuvent aussi être due à une appendicite , une diverticulite, des maladies inflammatoires et chroniques de l’intestin telles que la maladie de Crohn .

Remèdes contre les douleurs légères

Pour comprendre si la douleur abdominale est une gêne passagère qui ne doit pas inquiéter ou si elle persiste, il peut être utile d’essayer certains remèdes, qui tendent à soulager grandement les douleurs qui n’ont pas d’origine pathologique .

Un premier remède est l’eau chaude : on peut appliquer une bouillotte sur le ventre , prendre un bain chaud ou boire quelque chose de chaud (du thé pour se réhydrater). En attendant, il est recommandé de réduire la consommation d’alcool , de boissons caféinées et gazeuses.

Si la douleur persiste ou devient plus intense, envisagez de vous rendre chez le médecin de soins primaires pour une visite.

Douleurs abdominales : quand s’inquiéter

Il est conseillé de se rendre aux urgences si vous ressentez des douleurs abdominales soudaines et intenses et que vous ressentez de la douleur lorsque vous exercez une pression sur le ventre , si l’abdomen est dur au toucher, s’il y a du sang dans les vomissements ou les selles (ce qui peut aussi apparaissent en noir). Si vous n’urinez pas, en cas de chute brutale de la tension artérielle ou de difficultés respiratoires, de jaunisse (jaunissement de la peau) ou lorsque, en plus des douleurs abdominales, des douleurs à l’épaule, à la poitrine ou au cou surviennent.

Il est préférable de consulter votre médecin si les douleurs abdominales ont tendance à s’aggraver considérablement en peu de tempsla douleur persiste ou a tendance à revenir pendant plus d’une semaine, une perte de poids et/ou une perte d’appétit inexpliquées se produisent , des pertes vaginales anormales se produisent , des troubles de la miction, de la fièvre sont détectées , des saignements rectaux se produisent , une altération de la fonction intestinale normale ( diarrhée persistante ou constipation tenace). ), ou si un gonflement abdominal exagéré se produit .

Estomac ou intestin ? Comment distinguer l’origine de la douleur

L’estomac et les intestins sont innervés par une série de terminaisons nerveuses qui dérivent toutes du même nerf : le nerf vague . Ce fait permet de comprendre pourquoi il est parfois difficile de distinguer la zone où se développent les douleurs abdominales . Cependant, il est possible de distinguer le symptôme affectant l’estomac du symptôme intestinal en prêtant attention à la zone où la douleur se développe et à la façon dont les symptômes se présentent. La douleur

Voir aussi :  Cristolink : comment se connecter

à l’ estomac se caractérise par une localisation du trouble dans la partie supérieure de l’abdomen, entre le sternum et le nombril. Ces troubles se résolvent généralement d’eux-mêmes ou avec de simples mesures comportementales, telles que la nutrition. Dans certains cas, cependant, la douleur peut être due à d’autres pathologies, pour lesquelles il est nécessaire de consulter un médecin.

Les symptômes typiques des maux d’estomac , qui peuvent être légers à intenses, comprennent à la fois une sensation de satiété pendant ou après les repas , ou des brûlures , toujours dans la zone sous le sternum, dues à une mauvaise digestion suite à un repas trop copieux, des aliments trop copieux. transformés, lourds à digérer ou consommés trop rapidement. Il ne faut jamais sous-estimer que ces symptômes peuvent être dus à des allergies ou intolérances alimentaires , mais aussi à un rhume banal.lors de la digestion. Les brûlures d’ estomac
ou gastrite sont dues à des lésions de la muqueuse qui protège l’estomac de l’acide chlorhydrique nécessaire à la digestion. Les troubles gastriques peuvent également avoir une origine psychosomatique : le stress et la nervosité augmentent la sécrétion et les brûlures gastriques. Il convient également de rappeler que les brûlures d’estomac sont l’un des symptômes possibles d’une crise cardiaque , mais elles doivent être accompagnées d’autres douleurs dans le bras (généralement celui de gauche) et d’autres symptômes, tels que l’ essoufflement et la fatigue . Les douleurs intestinales, quant à elles, sont dues à la contraction et aux spasmes des muscles des parois intestinales. Là

la colique intestinale est le symptôme principal et se manifeste par une douleur intense et généralisée qui part de la région intestinale et affecte toute la région abdominale. A côté de ce symptôme principal, il peut également y avoir diarrhée ou constipation ou les deux, distension abdominale avec ballonnements et gaz, nausées, vomissements, difficulté à digérer, dysfonctionnement sexuel (douleurs lors des rapports sexuels et diminution de la libido) et modifications urinaires .

Pour déclencher des coliques, il peut y avoir des intolérances alimentaires ou des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin telles que la colite ou le syndrome du côlon irritable , la diverticulite .(inflammation des diverticules, c’est-à-dire des saillies du côlon, sorte de petits sacs qui se forment le long des parois intestinales) ou maladie de Crohn . Aussi pour les problèmes intestinaux, la composante psychosomatique ne doit pas être sous-estimée. Les épisodes de douleurs abdominales peuvent être déclenchés par des affections allant du stress à la boulimie nerveuse .
Il est intéressant de savoir que les problèmes intestinaux peuvent également causer des maux de dos gênants , car ils sont liés à la fois anatomiquement et fonctionnellement.

Le diagnostic

Il y a tellement de causes de douleurs abdominales que pour guider le médecin dans la bonne direction, un outil fondamental est l’ anamnèse , c’est-à-dire l’écoute de l’histoire du patient.
Une interprétation correcte des caractéristiques de la douleur, les délais d’apparition, l’évaluation des facteurs de risque , les autres symptômes présents, sont des informations précieuses pour aider, si besoin, à la bonne prescription d’une thérapie ou d’examens plus ciblés. L’apparition, la progression, la migration, le caractère, l’intensité et la localisation de la douleur doivent être signalés au médecin. Dans certaines circonstances, pour confirmer ou exclure un certain diagnostic peut être prescrit : analyses de sang, analyse d’urine , test de selles .

Des examens instrumentaux avec des « techniques d’imagerie » peuvent également être demandés, c’est-à-dire capables de photographier des organes et des tissus de manière presque toujours indolore. Le choix du type d’examen se fait en fonction des structures anatomiques à explorer.
Les radiographies ( rayons X ) sont particulièrement utiles pour identifier la fonction dans des organes tels que l’intestin. L’échographie utilise les ultrasons pour visualiser et étudier les organes et les structures (vaisseaux sanguins principaux) de l’abdomen, y compris le foie, la vésicule biliaire, les voies biliaires, les reins, le pancréas, la rate, l’aorte, la vessie et les organes génitaux internes. Peu invasif , sûr et peu coûteux, il est souvent prescrit comme examen de premier niveau même dans les douleurs abdominales.

Le scanner(tomodensitométrie axiale) est une technique très sophistiquée capable de traiter des images radiographiques de l’organisme en coupe, à l’aide d’un ordinateur. Il peut être utile pour vérifier le fonctionnement des voies urinaires, du foie et des voies biliaires, pour le diagnostic de pancréatite ou de divers types de cancer . Bien que la méthode soit très précise, elle expose le patient à une dose importante de rayonnement qui limite son utilisation. L’IRM

Voir aussi :  Brûlure anale après défécation, remèdes naturels

est une technique similaire à la tomodensitométrie , mais des ondes radio et un aimant spécial sont utilisés pour créer des images des organes internes. Cependant, l’avantage d’exposer le patient à une dose de rayonnement négligeable correspond à un coût élevé pour la réalisation de l’examen.  La
les techniques endoscopiques exploitent des instruments qui, introduits dans le tube digestif, visualisent les organes de l’intérieur et sont donc des examens assez invasifs. Elles comprennent la gastroscopie , pour le diagnostic de gastrite ou d’ulcère, et la coloscopie , lorsque les causes sont intestinales.

Questions et réponses

Pourquoi ai-je mal au ventre quand je tousse ?

La toux répétitive et forte implique une tension dans les muscles abdominaux. Cela signifie que, dans certains cas, il est effectivement possible de solliciter ces muscles. Cette condition se manifeste par des douleurs lors de multiples toux, bâillements et autres mouvements similaires.

Qu’entend-on par douleurs abdominales ?

La douleur abdominale est une sensation d’inconfort ressentie dans la cavité abdominale, c’est-à-dire dans la zone du corps située entre la fin du bassin et le début des côtes. … Il n’est pas rare que des douleurs abdominales s’accompagnent d’affections telles que nausées, vomissements, éructations, grognements ou flatulences.

En quoi la douleur à l’estomac est-elle différente de la douleur intestinale ?

La douleur au ventre se caractérise par une localisation du trouble dans la partie supérieure de l’abdomen, entre le sternum et le nombril. Les douleurs intestinales, quant à elles, sont dues à la contraction et aux spasmes des muscles des parois intestinales. La colique intestinale est le symptôme principal et se manifeste par une douleur intense et généralisée qui part de la région intestinale et affecte toute la région abdominale.

Que faire pour les douleurs abdominales ?

Si vous ressentez une légère douleur dans la partie abdominale du corps, on peut d’abord essayer de prendre un bain chaud, ou de placer une bouillotte sur la zone touchée, ou de boire une boisson chaude. Si la douleur persiste pendant des jours et/ou devient progressivement plus intense, il est bon d’aller chez le médecin pour comprendre son origine et la traiter de manière appropriée. Au lieu de cela, il est conseillé d’aller aux urgences si vous ressentez des douleurs abdominales soudaines et sévères et que vous ressentez une douleur lorsque vous exercez une pression sur le ventre, si l’abdomen est dur au toucher, s’il y a du sang dans les vomissements ou les selles ( qui peut aussi apparaître noir). Si vous n’urinez pas, en cas de chute brutale de la pression artérielle ou de difficultés respiratoires, de jaunisse (jaunissement de la peau) ou lorsque, en plus des douleurs abdominales, des douleurs à l’épaule, à la poitrine ou au cou surviennent.

Que prendre pour les crampes abdominales et la diarrhée ?

Si les épisodes ne sont pas particulièrement intenses, on peut d’abord essayer de prendre un bain chaud, ou de placer une bouillotte sur la zone touchée, ou de boire une boisson chaude. Sinon, contactez votre médecin qui nous recommandera l’intervention pharmacologique la plus appropriée. Évitons le bricolage.

Quand est-ce que je mange mal au ventre ?

Une alimentation déséquilibrée, des moments de stress intense, peuvent provoquer des brûlures d’estomac, voire des gastrites, ou des douleurs suite à l’augmentation de l’acide gastrique. La première chose est de demander au médecin s’il convient de prendre un médicament pour soulager le symptôme douloureux. Il est également important de commencer à éviter les aliments qui peuvent le nourrir, comme l’abus d’alcool et de café. Attention, la prise de certains médicaments peut également induire ces symptômes. Il est toujours conseillé de consulter votre médecin avant de prendre tout autre médicament.

Les informations sur Doveecomemicuro.it sont à des fins informatives et informatives. Ils ne constituent en aucun cas un moyen d’autodiagnostic et d’automédication. Si vous avez des questions sur l’utilisation d’un médicament, contactez votre médecin.

La reproduction ou l’utilisation des contenus publiés sur Doveecomemicuro.it est strictement confidentielle. La réutilisation du matériel dans des magazines, des journaux, des émissions ou des génériques mis à la disposition du public n’est autorisée que sur demande explicite et autorisation obligatoire .