Le lait en poudre, un substitut pratique au lait maternel

Le lait maternel est sans conteste le meilleur choix pour nourrir bébé pendant ses premiers mois. Riche en anticorps et parfaitement adapté aux besoins du nourrisson, il renforce son système immunitaire et favorise sa croissance. Nous le recommandons ainsi à toutes les mamans durant au minimum les 6 premiers mois.

Cependant, l’allaitement maternel exclusif n’est pas toujours possible. Que ce soit pour des raisons médicales, pratiques ou personnelles, de nombreuses mamans se tournent vers le lait infantile. Heureusement, les laits en poudre du commerce sont désormais très élaborés pour se rapprocher au maximum de la composition du lait maternel.

Les bénéfices du lait maternel pour bébé

Avant de passer en revue les différents laits infantiles existants, attardons-nous quelques instants sur les bienfaits de l’allaitement au sein. Rappelons qu’il s’agit du mode d’alimentation recommandé par les pédiatres pour les nourrissons.

Tout d’abord, le lait maternel fournit exactement les nutriments dont bébé a besoin selon son âge. Sa composition évolue en effet au fil des mois pour s’adapter parfaitement. De plus, il est facilement digéré et diminue les risques d’intolérance.

Le lait maternel aide aussi à renforcer le système immunitaire du nourrisson. En effet, il est riche en anticorps et en facteurs anti-inflammatoires. L’allaitement réduit ainsi le risque de maladies infectieuses ou chroniques.

On peut également citer le lien privilégié qui s’établit lors des tétées entre la mère et l’enfant. Ce contact étroit et ce réconfort apporté jouent un rôle important pour son développement affectif.

Bien sûr, l’allaitement au sein présente aussi des avantages pratiques non négligeables. Pas besoin de préparer les biberons, de les transporter ou de les réchauffer. Le lait est toujours à disposition, à bonne température !

Quand opter pour le lait infantile ?

Malgré ses nombreux bienfaits, le lait maternel n’est pas la panacée. L’allaitement ne convient pas à toutes les mamans, et c’est tout à fait normal. Il ne faut pas culpabiliser si l’on préfère passer au lait infantile.

Voir aussi :  Les critères à considérer avant de choisir une mutuelle santé pas cher

L’une des raisons principales reste la reprise du travail après le congé maternité. Lorsque l’on n’a pas la possibilité d’allaiter bébé sur son lieu de travail, le recours aux biberons de lait en poudre est inévitable.

Certains soucis de santé, qu’ils concernent la mère ou l’enfant, peuvent aussi empêcher l’allaitement maternel. Citons par exemple une maladie nécessitant un traitement incompatible, ou encore un bébé prématuré.

Il arrivre enfin que la lactation ne se mette pas en route correctement, malgré toute la bonne volonté de la maman. Si au bout de quelques semaines les efforts pour stimuler la montée de lait restent vains, mieux vaut se résoudre à utiliser le lait infantile.

Comment choisir le bon lait en poudre ?

Le lait en poudre bebe

Le marché des laits infantiles est bien vaste ! Entre les différents âges, les versions classiques ou biologiques, hypoallergéniques etc… Pas toujours évident de s’y retrouver. Voici quelques clés pour vous guider dans votre choix.

Tout d’abord, il est primordial d’opter pour une marque en qui vous avez confiance. De grands groupes comme Gallia, Guigoz ou encore Nestlé ont fait leurs preuves depuis longtemps dans le domaine des laits infantiles.

Ensuite, intéressez-vous à l’origine et aux procédés de fabrication. Un lait fabriqué en France selon des procédures exigeantes vous assure la meilleure qualité possible.

Enfin, discutez avec votre pédiatre ou votre pharmacien afin de choisir le lait le mieux adapté. Il saura vous conseiller en fonction des éventuelles allergies ou intolérances de bébé.

Lait 1er âge, 2ème âge… Quelles différences ?

Les laits infantiles du commerce sont classés par âge, selon les besoins nutritionnels évolutifs des bébés. On trouve ainsi :

  • Le lait 1er âge : de 0 à 6 mois environ
  • Le lait 2ème âge : à partir de 6 mois, lorsque bébé entame sa diversification alimentaire
  • Le lait de croissance : de 1 an à 3 ans généralement

Le lait 1er âge est destiné aux nourrissons exclusivement nourris au lait. Sa composition se rapproche au maximum de celle du lait maternel. Riche et adapté, il contient tous les nutriments essentiels.

Le passage au 2ème âge coïncide avec la diversification alimentaire de bébé. On introduit alors des céréales et des purées dans son alimentation, en complément du lait. Sa composition évolue donc légèrement.

Voir aussi :  Quel rôle joue les infirmiers dans la santé publique

Enfin, le lait de croissance constitue progressivement une boisson d’accompagnement pour les repas. Moins riche en lipides, il apporte toujours calcium et nutriments nécessaires à la croissance.

Lait infantile classique ou bio : que privilégier ?

Face aux interrogations actuelles sur la qualité de notre alimentation, la tentation est grande d’opter pour une alimentation biologique… et donc un lait infantile bio. Mais est-ce vraiment utile ?

Il est vrai que le mode de fabrication du lait bio présente quelques avantages. Les vaches sont nourries sans OGM, et l’utilisation de pesticides est très réglementée. De plus, ces laits ne contiennent ni conservateurs, ni huiles hydrogénées.

Cependant, les laits infantiles classiques répondent également à des exigences très strictes au niveau de la sécurité et de la qualité. Et cela se ressent sur le prix : compter en moyenne 30% plus cher pour la version bio !

Au final, le lait classique reste un choix tout à fait pertinent pour la santé des bébés. Le bio reste un “plus” interessant, mais non indispensable si le budget est serré.

Les marques de lait en poudre les plus populaires

Passons maintenant en revue les marques de laits infantiles qui reviennent le plus souvent parmi les ventes en France. Voici notre top 5 !

  1. Gallia : marque pionnière, elle bénéficie encore aujourd’hui d’une excellente réputation. Son lait 1er âge reste le préféré de nombreux parents.
  2. Guigoz : des formules éprouvées depuis toujours qui ont fait leurs preuves. On apprécie notamment leur lait de croissance.
  3. Modilac : des laits fabriqués en France dans le respect de procédures exigeantes. Leurs packagings modernes séduisent beaucoup.
  4. Picot : une marque du groupe Nutricia qui mise beaucoup sur les conseils personnalisés en pharmacie. Leurs laits de régime sans lactose sont réputés. (Vous pouvez consulter un avis sur le lait picot sur le site Le bon lait)
  5. Nestlé : des références incontournables comme le lait Nidal ou le lait Nestlé, plébiscités depuis des générations !

Bien sûr, à côté de ces marques traditionnelles, on trouve désormais de plus en plus de petits producteurs de laits infantiles bio. La marque Lou sur Internet monte en puissance ! Mais dans l’ensemble, les parents restent avant tout fidèles aux marques historiques ci-dessus.

Bien doser et conserver le lait artificiel

Lorsque l’on utilise un lait infantile, quelques règles sont à respecter pour profiter pleinement de ses bienfaits, et éviter tout problème de santé.

Voir aussi :  Ce qu'il faut savoir sur les ADL et IADLS

Tout d’abord, il est essentiel de bien doser la préparation du lait en poudre. Les indications de dilution sont inscrites sur la boîte ou la notice, selon l’âge de l’enfant. Respectez-les scrupuleusement : un surdosage peut entraîner des troubles digestifs ou une prise de poids excessive.

D’autre part, faites très attention aux conditions de conservation si vous préparez le lait à l’avance. Un biberon préparé à l’avance ne se garde pas plus de 24h au réfrigérateur, et seulement 1h à température ambiante. Au delà, des bactéries risquent de proliférer et rendre le lait impropre.

Enfin, veillez à toujours vérifier la température du lait avant de le donner à boire à bébé. Ni trop chaud, ni trop froid ! La bonne température se situe aux alentours de 37°C après réchauffage.

L’allaitement mixte : une alternative à considérer

De nombreuses mamans optent pour “l’allaitement mixte”, alliant sein et biberon, pour combiner les avantages des deux modes d’alimentation. Voyons comment procéder pour mettre cela en place.

L’idéal reste de commencer par quelques mois d’allaitement maternel exclusif, avant d’introduire progressivement le lait infantile. Cela permet de bien caler l’allaitement, et d’habituer bébé à téter au sein.

On choisit ensuite avec soin les tétées à remplacer par le biberon. Les tétées du matin et du soir sont á conserver, pour garder ce lien privilégié. On introduit plutôt des biberons en milieu de journée.

Attention : en cas de baisse de la production de lait liée à l’introduction des biberons, n’hésitez pas à stimuler la lactation en tirant votre lait grâce à un tire-lait !

Le bon choix de biberon pour accompagner le lait

Pour accompagner le lait infantile, le choix du biberon revêt aussi son importance. Quels sont les critères à considérer pour faire le meilleur choix possible ?

Tout d’abord, préférez un biberon en verre, plus sain qu’un modèle en plastique. En effet, cela évite les petites particules plastiques qui pourraient être ingérées, surtout si le biberon est réchauffé.

Ensuite, orientez-vous vers une contenance adaptée à l’âge de l’enfant, pour qu’il puisse boire confortablement sa ration. Un petit biberon de 60ml suffit pour un nouveau-né.

Enfin, vérifiez que la tétine présente un débit lent, pour respecter le rythme de succion naturel du nourrisson. Une tétine à débit rapide risquerait de provoquer des fausses routes désagréables.

Avec toutes ces recommandations en tête au moment de choisir votre lait infantile et votre biberon, vous pouvez aborder sereinement ce changement dans l’alimentation de bébé ! L’essentiel étant d’opter pour le mode d’alimentation avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

Laisser un commentaire