Les parabènes dans les cosmétiques : que sont-ils ? sont-ils dangereux ?

Dans nos produits cosmétiques, nous trouvons de plus en plus souvent la mention « SANS PARABENS », et comme il s’agit d’un slogan de plus en plus courant, nous pouvons imaginer qu’il s’agit d’un élément à éviter. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que sont les parabènes dans les cosmétiques et pourquoi il faut les éviter ?

Les parabènes sont des produits chimiques utilisés pour conserver un produit, un aliment ou un médicament ; ils sont fréquemment utilisés car ils sont bon marché et très efficaces.

Pourquoi les parabènes sont-ils utilisés dans les cosmétiques ?

Les parabènes sont des substances chimiques d’origine synthétique qui sont largement utilisées en cosmétique depuis plus de 70 ans comme conservateurs dans les déodorants, les gels douche, les crèmes pour le corps, etc. car ils ont la propriété d’inhiber la formation de bactéries, de champignons et de moisissures, qui peuvent être nocifs pour l’homme et compromettre l’efficacité du produit lui-même. En particulier dans les cosmétiques contenant de l’eau, il est obligatoire d’utiliser un conservateur, car l’eau est un lieu optimal pour la formation de bactéries.

Les parabènes couramment utilisés dans les cosmétiques sont : le méthylparaben, le propylparaben, le butylparaben, l’isobutylparaben, l’ebenzylparaben et l’éthylparaben, qui sont faciles à identifier dans l’inci (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques).

Les parabènes dans les cosmétiques : peut-on les utiliser en toute sécurité ?

Les parabènes dans les cosmétiques ont fait l’objet de nombreux débats, et de nombreuses questions attendent encore des réponses.

Les inquiétudes suscitées par l’utilisation des parabènes dans les cosmétiques sont dues au fait que plusieurs études ont montré qu’ils pouvaient être cancérigènes.

On suppose que les parabènes, notamment ceux contenus dans les déodorants, peuvent faciliter la formation du cancer du sein car ils peuvent pénétrer les couches de la peau et ont la capacité d’imiter l’action des œstrogènes féminins (hormone féminine primaire) en provoquant une augmentation des facteurs tumoraux.

Cette capacité à interférer avec le système endocrinien conduit les scientifiques à émettre l’hypothèse que les parabènes peuvent également provoquer l’infertilité masculine, car des effets très toxiques sur la capacité à se reproduire ont été observés chez de jeunes rats, causés par le propylparabène et le butylparabène ; il est également supposé entraîner une puberté précoce chez les filles.

La législation européenne autorise l’utilisation d’un ou plusieurs parabènes dans les formules cosmétiques dans la quantité maximale de 8g par kg, chaque parabène ne devant pas dépasser la quantité de 4g par kg ; au Danemark, depuis 2011, l’utilisation des parabènes Propyl et Butyl est interdite dans les cosmétiques destinés aux enfants jusqu’à 3 ans.

Pour l’instant, il n’y a pas de réponses confirmant leur toxicité réelle car de nombreuses études sont encore en cours, mais certains chercheurs pensent qu’il pourrait y avoir une raison valable de s’inquiéter.

Comme Philippa Darbre, maître de conférences en oncologie et chercheuse en sciences biomoléculaires à l’université de Reading, en Angleterre, qui a publié en 2004 une étude révélant la présence de parabènes dans 18 des 20 échantillons de tissus provenant de biopsies de cancer du sein. Cette étude n’a pas prouvé que les parabens causent le cancer, mais que les parabens étaient facilement détectés dans les cellules cancéreuses.
Mme Darbre explique en outre que l’on sait depuis plus de 25 ans que l’exposition aux œstrogènes peut provoquer le cancer du sein, de sorte que l’exposition à long terme à des produits chimiques imitant les œstrogènes, tels que les parabènes, peut avoir un impact négatif sur l’organisme.

Une autre importante étude danoise a révélé la présence de parabènes dans le sang et l’urine de jeunes volontaires quelques heures après l’utilisation de cosmétiques contenant des parabènes.
Les chercheurs ont découvert que les parabènes peuvent avoir des effets négatifs sur la santé, car ces produits chimiques peuvent être absorbés et métabolisés par la peau.

Mais il ne s’agit là que d’un exemple d’études qui ne sont ni confirmées ni infirmées par l’Union européenne ; d’autres études sur les animaux ne donnent pas la même réponse, mais il s’avère que la toxicité des parabènes est très faible et n’est donc pas liée au cancer ou à d’autres problèmes physiques.

Existe-t-il une alternative ?

Compte tenu de ces informations, il appartient à chacun de tirer ses propres conclusions, et dans le doute, je préfère les éviter.

Il existe de nombreux bons cosmétiques en vente qui sont formulés avec des ingrédients dermo-compatibles dans lesquels les parabènes ont été remplacés par des huiles essentielles, des extraits de plantes ou des alcools.

Se fier à une marque de cosmétiques naturels ou biologiques certifiés garantit l’absence de cet ingrédient (comme Biofficina Toscana, Alma Briosa, Lakshmi, etc.) et, surtout, qu’il n’a pas été remplacé par un autre ingrédient moins connu, d’origine synthétique, qui pourrait également être nocif ou polluant.

Dans toute cette marmite de cosmétiques avec ou sans parabènes, il y a des marques, comme Bakel, qui ont travaillé dur pour parvenir à des cosmétiques sans conservateurs, quelque chose de plus qu’unique mais de faisable.

Il est évident que la durée de conservation des cosmétiques sans parabènes ou conservateurs synthétiques est plus courte que celle des produits contenant des parabènes.

En revanche, les cosmétiques sans parabène ont une durée de conservation maximale de 6 mois / 1 an après ouverture. Cette information est inscrite sur l’emballage sous la mention PAO 6M ou 12M.