L’échelle ECPA : évaluer la douleur chez la personne âgée non communicante

Aujourd’hui je vais vous parler de l’échelle ECPA (L’échelle comportementale de la douleur chez la personne âgée), c’est une échelle comportementale d’hétéroévaluation de la douleur chez la personne âgée
présentant des trouble de la parole.

Histoire de l’échelle ECPA

L’ECPA est né d’un besoin collectivement exprimé par les gériatres.
Il est nécessaire de disposer d’une échelle de la douleur fiable qui puisse être utilisée avec les personnes âgées incapables de communiquer (accident vasculaire cérébral, démence, alitement, fin de vie).

L’ECPA repose sur un concept simple:

  • 1. se concentrer sur les capacités de l’aidant le plus proche de la personne incapable de communiquer.
  • 2. en mettant en contact étroit les chercheurs en méthodologie et les cliniciens dès le début du projet.
  • 3. produire des données scientifiquement valides (normes de l’American Psychological Association), c’est-à-dire fiables.

Ainsi, bien que la première version de l’ECPA on a utilisé l’échelle pédiatrique DEGR comme modèle, quatre versions de l’ECPA ont été développées pour répondre à différents besoins.
Les quatre versions de l’ECPA ont été élaborées l’une après l’autre
et l’ECPA est devenu complètement indépendant de l’échelle DEGR.
Tous les mots inclus dans l’échelle sont dérivés du vocabulaire des aidants qui n’ont pas besoin de médecin pour faire des mesures

Objectifs de l’échelle ECPA

  • Évaluation de la douleur chez les personnes âgées souffrant de troubles de la parole
  • Prévention de la douleur
  • Début d’un traitement médicamenteux ou non médicamenteux
  • Surveillance des effets des traitements médicamenteux et non médicamenteux

Description

Cette échelle est utilisé comme second choix après l’échec d’une auto-évaluation. Elle empêche la sous-estimation de la douleur car elle permet de détecter, de quantifier et de surveiller les changements dans l’évolution de la douleur du patient. Elle est rapide à appliquer et permet donc de faire des mesure régulières.

L’échelle se compose de 8 items, évalués selon 5 modes de réponse, de 0 à 4. Chaque niveau représente un degré de douleur, différent des autres pour le même objet.
Le score total va donc de 0 (aucune douleur) à 32 (douleur totale).


Il y a deux aspects à l’ECPA

  • Observation avant soins.
  • Observation pendant les soins

Conditions d’utilisation

Les temps de mesure sont courts, allant de 1 à 5 minutes selon l’expérience.
L’ECPA est si précise qu’un seul évaluateur est nécessaire.
Elle ne convient pas aux patients sous sédatifs en soins intensifs ni aux patients dans un état végétatif chronique.

Méthode d’utilisation

L’échelle ECPA se compose de 8 items et se divise en deux volets

o Observation avant le soin de 4 points
o Observation pendant les soins de 4 points

  • Chaque item est évalué sur une échelle de 5 points allant de 0 à 4, en augmentant la sévérité.
  • La note globale va de « 0 » pour une absence de douleur à « 32 » pour une douleur intense.
  • Il est important d’évaluer efficacement la dimension « avant les soins », effectivement, il peut y avoir une contamination entre les observations avant et pendant les soins

Observation avant les soins :

  • Expression du visage – Regard et mimique : cotée de 0 à 4
  • Position spontanée au repos : cotée de 0 à 4
  • Mouvements ou mobilité du patient : cotée de 0 à 4
  • Relation à autrui : cotée de 0 à 4

Observations pendant les soins :

  • Anticipation anxieuse aux soins : cotée de 0 à 4
  • Réactions pendant la mobilisation : cotée de 0 à 4
  • Réactions pendant les soins des zones douloureuses : cotée de 0 à 4
  • Plaintes exprimées pendant le soin : cotée de 0 à 4

Analyse

En comparant les scores globaux, il est possible d’ajuster le traitement analgésique.


Si le score évoque la douleur, en se concentrant sur l’item « douleur pendant les soins », alors l’analgésie doit être programmée avant de répéter le traitement.

Pour faire le test en ligne cliquez ici

Voici l’échelle complète :